Archives par mot-clé : Triathlon

IRONMAN NICE 2022……un début …une fin !

Après Jonathan qui boucle son premier IRONMAN à Carcans, nous sommes deux grenouilles à jouer les stars le 26 Juin 2022 sur la Riviera: Mathieu Le Pipec et moi même .
Après quelques mois de préparation… intensifs pour Mathieu et … Comme je peux …pour moi , la prise des dossards donne le ton :
 La cloche sonne pour Mathieu Ding Ding Ding …c’est son premier dossard sur le label ironman 😨,,,
Pour moi , silence total … c’est mon 12e départ sur la distance (tout label confondu)😃On va la faire courte …
Départ à partir de 7:30 en mode rolling start ; ça n’a pas le charme d’un départ massif à 2500 bonhommes sur la plage :
1.03.31 pour la grenouille 🐸 verte
1.29.34 pour le crapaud buffle…
Mathieu se refait une beauté en sortant de l’eau , 10’ de T1 contre 8’ pour moi …et c’est parti pour une belle balade en montagne, les gorges du loup… le col de l’ecre… parcours exceptionnel !
Et un petit vent qui monte tranquillement au fil des kilomètres.
En redescendant sur la prom’ c’est un fort vent que nous prenons de face sur les 20 derniers kilomètres.
Je reste focus sur la position alors que le jeune champion craque un peu et arrive un peu entamé sur la T2… l’expérience sûrement !
177kms: Un velo en 6.32.23 pour Mathieu , quand même et 7.07.22 pour moi .
La T2 permet de se mettre en condition pour les derniers 42kms :
Rythme régulier pour la brindille Mathieu qui boucle son marathon en 4h10 ;
Je rame pour sortir de ce Satané marathon en 5:19’ 😱…
Mathieu L: Finisher de son PREMIER IRONMAN en 12:08:20 (553e / 1553 classés) 🤩
Bruno Her: Finisher de mon 11e et DERNIER IRONMAN en 14:13:10 (1224e / 1553 classés) 😩
Au final orga top ,journée top et heureux de vivre ces moments privilégiés !!!

And the show must Go on …..
Bruno herubel (le crapaud buffle)

Triathlon L+ Alpe d’Huez

‌TRIATHLON L+ de l’Alpe d’HUEZ
Jeudi 28 juillet 2022
2 froggies au sommet (Sébastien et David)
Une organisation, des courses, des animations sur une semaine, un parcours au top pour ceux et celles qui souhaitent sortir de leur zone de confort.

Une eau limpide et à 19° accompagne de façon très agréable ce début d’épreuve (si on occulte les 300-400 premiers mètres qui suivent le départ pas bien large pour les 1500 inscrits).
Sortie de l’eau et de T1, quelques kilomètres de plat roulant pour finir de se sécher et les « hostilités » commencent : col du Grand Serre (Morte), col de Malisol, col d’Ornon et montée de l’Alpe d’Huez (3500 D+ en 120km) : ça fait quelques montées de la halte de Laillé… plaisir quand même.
La course nature-trail qui achève ce triathlon est exigeante et les jambes donnent ce qu’elles peuvent pour rejoindre la ligne d’arrivée. Originalité cette année, pour cause de travaux, la descente raide de l’altiport qui au fil des tours chatouille les cuisses déjà bien entamées (excepté pour la « gazelle Seb »).
Super ambiance à l’approche et sur le stade d’arrivée : les efforts sont déjà oubliés… ou presque. Vite le buffet et le massage pour se projeter sur la suite de l’année. Ce sera Swimruns et le L du Bayman (nouveauté) en mode fin de saison.
David

RETOUR SUR L’IRONMAN DE CARCANS

Il y a maintenant un mois, j’ai eu l’occasion de réaliser l’un de mes rêves 🤩
J’ai été finisher de l’IRONMAN de Carcans en Gironde.
– 3,8km de nage 🏊‍♂️
– 180km de vélo 🚴‍♂️
– 42,2km de Course à Pied 🏃‍♂️

Quelle expérience incroyable! Merci à tous les supporters présents sur place mais aussi ceux à distance qui m’ont permis de me surpasser une fois de plus.
(Compte Rendu pour les intéressés: Désolé, j’ai pas pu faire plus court pour vous faire vivre cette journée mémorable).
Mon objectif premier était de pouvoir finir un jour un Ironman mais j’ai un côté compétiteur qui en voulait plus… Sur une course aussi longue, il est difficile d’estimer un temps car tout peut arriver (crevaison, blessure…). Si je finissais l’IRONMAN je serais satisfait, moins de 12h très satisfait, moins de 11h incroyable et moins de 10h peut être un jour mais sûrement pas aujourd’hui.
Jour J:
5h15: Réveil, petit déjeuner et zéro stress. Hâte de commencer et d’en découdre.
6h15: Je retrouve Angéline, Antoine et Morgan dans le parc à vélo, mes compagnons d’aventure. L’atmosphère est particulière. On distingue les premières lueurs du jour sur la place de Carcans face au Lac 🌅.
Nous sommes 466 participants et tout le monde est très silencieux et concentré par les dernières vérifications du vélo, des gourdes, du compteur et de nos 2 sacs de transitions déposés la veille au soir comprenant le nécessaire pour le vélo et la course à pied.
6h45: Le parc à vélo va fermer et les combinaisons de nage sont enfilées pour aller prendre la température de l’eau avant le départ. Le vent est déjà levé et sera également de la partie avec nous aujourd’hui.
6h55: Nous sommes tous compactés face au lac sur la plage large de 20 mètres prêt à partir, quand la mascotte de l’évènement apparaît en  même temps que le soleil. L’ensemble des triathlètes posent un genou à terre sur le sable et le Dj nous lance la Marseillaise chantonnée par les  466 participants ainsi que les supporters présents derrière nous sur le remblai. L’émotion m’envahit, je repense à ma préparation, à cet objectif fixé depuis plusieurs mois et j’y suis enfin.
🏊‍♂️ 7h: Départ! Nous avons 2 Aller-Retour à faire (2x1900m prévu en 1h15 pour ma part). Un peu d’appréhension au départ, la natation n’étant pas mon fort, j’ai déjà hâte au vélo. Un premier groupe de triathlète se forme très rapidement dans l’eau dont Morgan fait partie. Le lac est déjà bien réveillé avec une eau bien agitée. Je reste concentré, je m’applique  sur ma technique pour ne pas me fatiguer et j’essaye de nager le plus droit possible. La visibilité n’est pas idéale. Avec les vagues, on distingue  difficilement les bouées qui matérialisent le parcours. Une fois atteint la bouée la plus lointaine, je fais demi-tour pour revenir sur la plage. Le retour est plus simple et plus rapide, le courant nous est favorable cette  fois. Je rejoins la plage pour faire le tour de l’arche de départ, j’entends notre super délégation de supporter qui donne de la voix, je regarde mon temps : 34 min, je regarde l’horizon, je distingue déjà beaucoup de  monde devant moi mais surtout beaucoup derrière. Déjà satisfait par mon premier tour, j’y retourne pour attaquer le second et affronter de nouveau les vagues. 3 tasses plus tard, je parviens à finir cette seconde  boucle avec un temps total de 1h10. Je sors rapidement de l’eau, je retire le haut de ma combinaison et je cours vers le parc à vélo pour récupérer  mon sac de transition. J’arrive sous la tente pour me changer et j’aperçois Angéline et Antoine sur le banc face à moi. Quel plaisir de les voir déjà là et que tout le monde va bien.
🚴‍♂️ 8h15: Je sors du parc à vélo et c’est parti pour 180km (2x90km également en A/R prévu en 5h30/6h). Ma priorité sur le vélo : manger toutes les 30 minutes, boire toutes les 10 minutes et garder des forces pour le marathon. Le vent est toujours présent sur l’aller. Je remonte Angéline puis Antoine avec un échange rapide et des encouragements. Au 40ème km, je croise le premier de la course. Surhumain! Puis  quelques minutes plus tard, je croise également Morgan sur le retour qui roule à vive allure, quelques mots d’encouragements et on continue. Je poursuis pour atteindre le 45ème km et effectuer mon premier demi-tour. J’ai compté rapidement le nombre de participants que j’ai croisé, il semblerait que je sois dans les 100 premiers sans certitude.
Le retour est beaucoup plus rapide avec le vent dans le dos mais il faut encore garder de l’énergie et ne pas se laisser emporter car une deuxième boucle est à effectuer. Nos 26 supporters qui ont fait le déplacement se sont parfaitement répartis sur le parcours et cela nous permet d’avoir des points de repères. J’ai également une pensée pour toutes les personnes et mon club ECBT qui nous suivent à distance et qui nous encouragent comme s’ils étaient présents.
90km, je m’arrête pour prendre mon sac de ravitaillement personnel avec mes sandwichs et je repars pour le second tour avec un pique-nique sur le vélo. Vent de face de nouveau, je reste dans la gestion pour ne pas me mettre dans le rouge. 135km : Demi-tour pour rentrer avec le vent dans le dos direction le parc à vélo. Je me fais plusieurs fois doubler à vélo, plus que l’inverse mais je ne m’inquiète pas. Je sais que la course à pied est mon point fort. Je me sens bien sur le vélo mais la grande interrogation c’est de connaître les sensations une fois le pied à terre.
180km : Fin du vélo en 5h20. Je suis déjà très satisfait. Nos supporters répartis sur le parcours du vélo étaient déjà tous de nouveau répartis sur la course à pied.
🏃‍♂️ Il est 13h35 : Je dépose mon vélo, j’enfile mes chaussures, lunette et casquette pour la course à pied. C’est parti pour 42,2km (4 boucles de 10,05km prévues en 3h20-3h30). J’ai prévu de m’arrêter très rapidement à tous les ravitaillements qui sont parfaitement disposés tous les 2,5km sur le parcours.
Le premier tour se passe très bien, trop bien, trop vite. J’ai dû mal à ralentir l’allure alors que celle-ci est trop rapide sur mes prévisions. Je sais que je ne pourrais pas tenir ainsi sur les 4 boucles. Je me fais doubler par le premier de la course qui entame déjà sa troisième boucle. Je croise  tous nos supporters idéalement répartis tous les 2km. Merci à eux, ils nous donnent à tous une énergie de dingue. On se doit d’être à la hauteur de leurs encouragements. J’ai des frissons à chaque fois que je passe devant eux. J’entame la deuxième boucle avec une allure toujours très bonne. Je remonte et double de nombreux concurrents mais il est difficile de les compter car certains commencent leur première boucle alors que d’autres sont sur la 3ème ou même la 4ème. Je poursuis et à la fin du second tour, j’aperçois Morgan au ravitaillement juste devant moi à 500 mètres. Je garde mon allure pour arriver à sa hauteur. On échange quelques mots et quelques encouragements. On est déjà très fiers l’un comme l’autre du parcours effectué.
Je débute mon troisième tour avec une allure similaire mais vers le 24ème km je décide de lever le pied pour être sûr de bien finir et de ne pas exploser ou laisser la place à d’éventuelles crampes qui viendraient me forcer à marcher ou pire à m’arrêter.
30ème km : c’est parti pour la dernière boucle et je serais finisher. Je croise Morgan qui finit son troisième tour et m’encourage pour accélérer et faire moins de 10h! Je suis surpris qu’il me dit ça, puis en passant à proximité de la ligne d’arrivée, je vois le compteur qui indique 9h10 de course. Il me reste donc 50 minutes pour finir les 10 derniers km si je veux passer sous la barre des 10h. Chaque pas que j’effectue, je me dis que je n’aurais plus à repasser par là car à l’issue de cette boucle, je pourrais franchir la ligne d’arrivée.
Les foulées sont de plus en plus lourdes mais je continue sans chercher à accélérer. Je fais le choix de gérer mon dernier tour pour être sûr de bien finir même si je dépasse les 10h de course. Je sais déjà que je vais réaliser un exploit. Je suis dans les derniers km et je vois que les supporters ne sont plus à leurs places. Ils se sont tous rapprochés de la ligne d’arrivée. Ça commence à sentir très bon… Plus que 200 mètres, cette fois-ci je n’aurais pas à aller tout droit pour une boucle supplémentaire mais je vais pouvoir prendre le chemin à gauche pour marcher sur le tapis final avec une haie d’honneur de supporter de chaque côté des barrières. J’ai l’impression d’être au tour de France sur une étape de montagne.
J’aperçois ma famille et je prends Lucas dans les bras pour franchir la ligne d’arrivée. Marathon fini en 3h29.
J’y suis ! Je suis Finisher ! Je suis un Ironman ! Quelle jouissance ! 10h10 au total! Quelle fierté !!!!!
Je découvre mon classement, 47ème/466 partants. Incroyable, bien au-delà de mes espérances.
Je reste au niveau de l’arche d’arrivée, je profite, je kiffe et je sais que je vais pouvoir bientôt accueillir et féliciter mes trois compagnons d’aventures dont je suis tellement fier également.
Merci aux supporters présents et non présents, je suis très fier d’avoir partagé ce rêve à vos côtés et c’est aussi grâce à vous que j’ai pu réaliser cet exploit 😘
Maintenant place au repos avant un prochain défi…
Bravo à toi qui a lu jusqu’au bout 😉

Jonathan

ALPSMAN

‌ALPSMAN    4 juin 2022 

Le teaser, et son départ au milieu des eaux turquoises du lac d’Annecy, avait été déclencheur de mon inscription sur l’ALPSMAN (triathlon XXL) à la sortie de la saison dernière pour fêter mes 50 ans en 2022.
Je n’ai pas été déçu : grandiose et pour toujours en mémoire. Embarquement sur la libellule à 4H30, à l’eau à 5H10. Une vingtaine de minutes en mode étoile ou flotteur le temps que tous soient sautés dans le lac et la corne de brume sonne le départ.  Une natation plaisante et réussie pour moi en terme horaire (1H10  60ème sur le petit peloton de 350 ). Je suis presque allé droit… pour ceux qui me connaissent…
Les 32-34 degrés de la journée ont rendu la partie vélo et ses 7 ascensions (4400 D+) encore plus éprouvantes. Pas rassurant de penser que sa gourde fuit en sentant de l’eau tomber sur ses pieds alors que c’est en réalité ton corps qui se vide et ruisselle à grosses gouttes…  Je descends du vélo autour de la 100ème place mais bien « attaqué » déjà.
Le coup de chaud pendant le marathon était presque inévitable. Seule la première heure a été tenue Après, j’ai dû me contenter de faire avec l’énergie restante. Le nombreux public permet d’avancer, même lentement, pour finir 125ème et accéder au titre de Finisher.   Super expérience.
A revivre, peut-être, accompagné cette fois d’autres froggies…
Mission Alpes d’huez maintenant : on sera deux avec Sébastien.  Autre beau défi !!!

David

Tourisme Vert sur La Rochelle / Half des 2 Tours

On n’a pas 2 fois l’occasion de faire une 1ère bonne impression. Les organisateurs de l’ Half des 2 Tours / La Rochelle l’ont bien compris, et ont fait ce qu’il faut pour que cette 1ère édition soit un succès.Un village et parc vélo aux pieds des 2 tours à l’entrée du port, une natation en mer et dans le vieux port, un parcours vélo plat à base de relances et longues lignes droites sur un aller-retour (un bémol néanmoins sur l’état de certaines routes), une CaP en pleine ville longeant la côte et le port, du monde, de la chaleur, de la chaleur, de la chaleur, de la ….
Après le Tours’Man en 2021, l’objectif de l’ECBT s’est porté en 2022 sur cet Half des 2 Tours. 34 cuisses de grenouilles prêtes à se contracter pendant 4 à 6h : Anthony, Arnaud, Bruno Hs, Bruno Hl, Camille, Christophe, Claude, Denis, Elisabeth, Fabien, Franck, Jerome, Mathieu, Phil, Reguis, Thierry et Yves. Une pensée également pour les éclopées de la période d’entrainement : Eric, Gwen, Loann, Yannick (désolé si j’ai zappé quelques noms).
750 inscrits sur une course qui promet quelques paquets en vélo, malgré l’interdiction du drafting (on en reparlera).
Départ le samedi pour récupérer les dossards, déposer les vélos dans le sas, profiter des terrasses au milieu de la foule de touristes,… et terminer par l’habituelle soirée pasta de l’avant course.  

Jour J: debout 5h30. La journée commence mal pour notre Titi brasseur. Fermeture de la trifonction cassée. Ouf… une solution de secours avec une vieille tri vintage en taille L.
8h00. GO. Le rolling start est, je pense apprécié par tous. Pas de bousculade. L’eau est bonne. Le passage entre les tours mérite quelques coups d’œil le temps d’une respiration à droite, puis à gauche. Une belle nat pour beaucoup d’entre nous. Chacun pourra être d’accord ou pas avec cette appréciation personnelle. Perso, voir arriver dans le sas T1 plusieurs frogs est un plaisir rare.
Et c’est parti pour 82 km vélo sur un parcours roulant le long de la côte puis vers Marans pour revenir ensuite par le même chemin (ça y ressemble parfois question bitume). De petites routes étroites sur les premières sections, et beaucoup de compétiteurs. Il faut être expert pour se faufiler sans drafter… les cartons bleus pleuvent. Normal/anormal? chance/malchance? bien joué l’arbitre/au ch… l’arbitre? 3 d’entre nous ont une opinion bien tranchée de la situation. Afin de ne pas donner libre cours aux harcèlements sur réseaux sociaux, leur nom ne sont pas cités. Mais 2 d’entre eux cherchent encore la pénalty box afin d’être classés.
En tout cas le parcours plat permet de belles moyennes. Mais perso, j’ai revu quelques frogs me saluer avec moins de plaisir de mon côté, ce coup-ci. Bref, satisfait du travail accompli quand même.
Nous y voilà. Un semi sous 28 ou 29 degrés annoncés. Dur dur dur… je passe sur un souci perso, non racontable ici, qui me pourri le début de course, et me fait perdre 5mn (l’abandon ne fut pas loin). Le parcours permet de régulièrement croiser tout le monde. Peu d’entre nous ont une bonne tête, la plupart ont vraiment une sale tronche. Je n’ose pas imaginer la mienne. Les supporters/trices de l’ECBT donnent de la voix pour nous pousser. Merciiiiiii à vous toutes et tous.
Pas question de louper le moindre ravitaillement ou la moindre lance à eau. Putain de réchauffement climatique.
Allez, un dernier contournement du port, devant les touristes attablées. Yves me reprend et nous terminons les 2 derniers km ensemble. C’est fait.
Vite, à boire!!! Non, pas de bière… du coca, de l’oasis, et encore un coca svp…

Entre satisfaction et déception, plaisir et douleur, encouragement et chambrage, chacun a une fois de plus fait honneur à l’ECBT, dans cet esprit de rigolade, sans se prendre au sérieux, mais en ne lâchant rien.
Et une fois de plus, les familles présentes ont participé pleinement à la réussite de ce Week-end.
Et enfin, un salut aux ex frogs également présents : François et Valentin Helleux, et Stephane Robert.

Les photos de Carla/Jerome/Titi/Phil
Le classement complet : Half des 2 Tours

Le classement ECBT

                                                                 

Phil

Triathlon Iffendic 2022

L’ECBT poursuit sa saison de triathlon.5 Froggies au départ du S ce matin sous le soleil. Température idéale 20°c dans l’eau. Un parcours vélo vallonné et une course à pied dans la forêt autour du Lac de Trémelin.
Il va falloir quand même travailler les transitions et les enchaînements d’après notre coach du jour, tonton Bruno !
Que des sourires à l’arrivée, un grand merci aux supporters !!!

Carla

Fête du muguet à TriatBain

L’ECBT poursuit sa période d’activités soutenues.
Comme depuis quelques années, le club a joué, le week-end dernier, son rôle de partenaire bénévole afin d’aider l’USB dans l’organisation des épreuves du TriATBain.
Montage et gestion du parc à vélo, aide à la signalisation, participation aux épreuves S et M (bénévoles et/ou triathletes), démontage.
Merci à Reguis pour son implication dans ce WE.
L’épreuve S du dimanche matin à permis à plusieurs jeunes fougueux du club (dont 2 fougueuses) de faire parler leurs fibres explosives. Et l’après-midi, les vrais hommes du club se sont affrontés sur le M 🤣🤣🤣💪. Une belle préparation pour La Rochelle.
Du soleil, des encouragements, de la sueur… il ne manquait que Fred pour nous pondre un bel article 📝.
Merci à L’USB pour ce beau week-end et cette belle organisation.
 
Beaucoup de photos ici

photos.app.goo.gl/53HLGM4JJsGSdcpu9

Et les classements

pdf icon Classement-general-Tri-At-Bain-S_2022.pdf
pdf icon Classement-general-Tri-At-Bain-M_2022.pdf

Phil

Le plaisir du sport co

Retour sur l’événement majeure de ce dimanche 10 Avril : 2 équipes ECBTri dans le camp militaire de Coetquidan pour ce format S collectif : Une D3 de jeunes loups (Paul-Mickael, Samuel et Thomas, coachés par le 4eme jeune loup Yannick) et une D5 de vieux renards (Christophe, Franck, Guy, Phil et Yves – les Ocean Five sans coach)
 
Quelles sont vos impressions à froid?
 
Thomas : C’était top de pouvoir faire une épreuve en équipe. Une natation pas évidente en bassin de 50m mais qui s’est bien passée, un vélo très vallonné mais plaisant et un parcours CAP/Trail top ! Dommage que Polo ait calé en CAP mais cela n’a en rien gâché le plaisir de cette journée !
Paul-Mickael : Une bonne ambiance avant une arrivée sur place juste dans les temps. Aujourd’hui c’était esprit de groupe, et entraide. Une jolie natation mené par Thomas, des transitions à en rigoler. Un vélo technique et vallonné protégé par Samuel où je devais faire signe de ralentir à chaque bosse. Une partie course à pied dans le rouge mais avec beaucoup d’encouragement. On finit sur une bonne note pâté bières. Des sourires sur les visages. Et on en redemande. Un grand merci au coach pour les conseils et le transport.
Christophe : A l’aise sur les 100 premiers mètres et asphyxié sur les 650 derniers, promenade bucolique a vélo dans la lande du camp militaire pour venir buter sur un raidillon casse patte en cap. Heureusement, le Départ et l’arrivée à 5 malgré l’arrêt pipi et surtout le moment de récupération post effort ont fait de ce dimanche d’élections une superbe journée.
Guy : Une superbe journée sous le soleil et le vents ( rien à voir avec ce qu’on a pu connaître par le passé – certains d’entre vous s’en souviennent encore 😉😂)…
Comme prévu … à la faveur d’épreuves âprement disputées et de transitions parfaitement réalisées 😂… la D5 est arrivée avant la D3… Rassurez – vous on s’est retrouvé devant une bonne bière, des brioches et du pâté amenés par Yves et Francky.
Franck : Pour moi ce fut une grande première sur plusieurs points, je n’avais jamais fait de tri si tôt dans la saison ainsi que d’avoir à nager en piscine avec une trifonction mais surtout d’avoir réalisé une course en équipe, sportivement une très belle expérience à renouveler pour la cohésion d’équipe comme dit si bien notre président 😉. Encore merci à toute l’équipe.
Phil : J’ai vu un Franck impérial sur la Nat, un Christophe tranquille sur le vélo, un Yves sifflotant sur la CaP, un Guy organisé sur les transitions. J’ai vu les mêmes, parfois moins décontractés (bassin trop long, vélo trop lourd, souffle très court, prostate vicieuse). Objectif plaisir atteint de mon côté. On va oublier le classement. Et interdire à quelques anciens, les chaussures à lacets et la mise de chaussettes sur un S 🤣. Et j’ai surtout vu tout le monde se marrer au cul des voitures ensuite.
Coach Yannick : Avec une équipe amputée de 2 coureurs (blessure et covid), l’équipe s’est lancée dans l’aventure D3. Une natation solide a lancé l’équipe sur un bon wagon, le vélo allait mettre un coureur à rude épreuve et la course à pied sera difficile, mais l’entraide entre eux a été primordiale pour franchir la ligne d’arrivée avec une 17eme place sur 20 équipes engagées. Pour la seconde manche, l’équipe sera au complet et cela va payer.
 
Yves étant parti aider Sam dans la recherche de sa chaussure volante (nouvelle technique de transition à affiner), pas de Point Presse pour eux.
 
Phil
 

 

 

La saison 2022 a commencé !

Seul représentant du club, j’ai participé ce dimanche 27/03/2022 à l’évènement organisé par le Liffré Cormier Triathlon.Au programme le matin, une épreuve XS sur laquelle un peu plus de 60 triathlètes étaient inscrit(e)s.

La donne était simple -> les 30 premiers de l’épreuve étaient qualifiés pour la finale (XS également) de l’après-midi.

Finissant 19è/60, j’étais donc qualifié pour la finale de l’après-midi.

Sur cette dernière, j’ai terminé 2è de la finale B.

Beaucoup de plaisir pris aujourd’hui, vivement le prochain triathlon !

Thomas

Saint-Quay-Portrieux : Dernier tri breton de la saison…

… et certainement le plus dur ! Un peu plus de 20 km à vélo mais à peine quelques centaines de mètres de plat sur un joli circuit vélo avec trois passages brefs mais intenses à 14 %.
Idem à pied, quelques escaliers en plus pour bien casser le rythme et où la seule partie plate était … le sable de la plage ! Même dans l’eau nous avons eu le droit à un bon clapot.
Pas reposant ce triathlon S mais à recommander : très bien organisé et dans un superbe cadre.
Au final 55ème en un peu plus de 1h23

www.breizhchrono.com/course/get-pdf?crs_id=14021